Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/98

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


souliers (Halbschuhe)? Dans le mot Hausschuhe s’exprime l’idée refoulée relative à la robe d’intérieur (Hauskleid) que, d’après ma supposition, elle devait avoir sur elle au moment où le monsieur en question sonnait à sa porte. Et j’ai encore dit HAusschuhe, à la place de Halbschuhe, parce que le mot Halb (moitié) devait figurer dans la réponse que j’avais l’intention de faire, mais que j’ai réprimée : — Vous ne me dites que la moitié de la vérité, vous étiez à moitié habillée. Le lapsus a, en outre, été favorisé par le fait que nous avons, peu de temps auparavant, parlé de la vie conjugale de ce monsieur, de son « bonheur domestique » (hausliches – de Haus), ce qui avait d’ailleurs amené la conversation sur sa personne. Je dois enfin convenir que si j’ai laissé cet homme élégant stationner dans la rue en pantoufles (Hausschuhe), ce fut aussi un peu par jalousie, car je porte moi-même des souliers (Halbschuhe) jaunes qui, bien que d’acquisition récente, sont loin d’être « superbes ».


Les guerres engendrent une foule de lapsus dont la compréhension ne présente d’ailleurs aucune difficulté.

a) « Dans quelle arme sert votre fils ? » demande-t-on à une dame. Celle-ci veut répondre : « dans la 42ͤ batterie de mortiers » (Mörser) ; mais elle commet un lapsus et dit Mörder (assassins), au lieu de Mörser.

b) Le lieutenant Henrik Haiman écrit du front[1] : « Je suis arraché à la lecture d’un livre attachant, pour remplacer pendant quelques instants le téléphoniste éclaireur. À l’épreuve de conduction faite par la station de tir je réponds : « Contrôle exact. Repos.» Réglementairement, j’aurais dû répondre : « Contrôle exact. Fermeture. » Mon erreur s’explique par la contrariété que j’ai éprouvée du fait d’avoir été dérangé dans ma lecture.

  1. Internat. Zeitschr. f. Psychoanal., IV, 1916/17.