Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/96

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


Drͤ Stekel propose : « Abordons maintenant le quatrième point de l’ordre du jour. » C’est du moins ce qu’il voulait dire; mais, gagné par l’atmosphère orageuse de la réunion, il employa, à la place du mot « abordons » (schreiten), le mot « combattons » (streiten).

s) Un professeur dit dans sa leçon inaugurale : « Je ne suis pas disposé à apprécier les mérites de mon éminent prédécesseur ». Il voulait dire : « je ne me reconnais pas une autorité suffisante… » : geeignet, au lieu de geneigt.

t) Le Drͤ Stekel dit à une dame qu’il croit atteinte de la maladie de Basedow (goitre exophtalmique) : « Vous êtes d’un goître (Kropf) plus grande que votre sœur. » Il voulait dire . « Vous êtes d’une tête (Kopf) plus grande que votre sœur. »

u) Le Drͤ Stekel raconte encore : quelqu’un parle de l’amitié existant entre deux individus et veut faire ressortir que l’un d’eux est juif. Il dit donc : « ils vivaient ensemble comme Castor et Pollak » (au lieu de Pollux ; Pollak est un patronyme juif assez répandu). Ce ne fut pas, de la part de l’auteur de cette phrase, un jeu de mots; il ne s’aperçut de son lapsus que lorsqu’il fut relevé par son auditeur.

v) Quelquefois le lapsus remplace une longue explication. Une jeune femme, très énergique et autoritaire, me parle de son mari malade qui a été consulter un médecin sur le régime qu’il doit suivre. Et elle ajoute : « Le médecin lui a dit qu’il n’y avait pas de régime spécial à suivre, qu’il peut manger et boire ce que je veux » (au lieu de : ce qu’il veut).

Les deux exemples suivants, que j’emprunte au Drͤ Th. Reik (Internat. Zeitschr. f Psychoanal., III, 1915), se rapportent à des situations dans lesquelles les lapsus se produisent facilement, car dans ces situations on réprime plus de choses qu’on n’en exprime.

x) Un monsieur exprime ses condoléances à une jeune femme qui vient de perdre son mari, et il veut ajouter : « Votre consolation sera de pouvoir vous