Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/52

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


termes très flatteurs, il avait ajouté que je n’étais plus un jeune homme. Que toute ma résistance fût dirigée contre la seconde partie du nom Castelvetrano, cela ressort encore du fait que la première syllabe de ce nom se retrouve dans Caltanisetta. — Et le nom Caltanisetta lui-même? demande le plus jeune. — Il sonnait pour moi comme le nom de caresse d’une jeune femme, avoue le plus âgé.

« Quelques instants après il ajoute : « le nom actuel d’Enna était également un nom de substitution. Et maintenant je m’aperçois que ce nom de Castrogiovanni, obtenu à l’aide d’une rationalisation, fait penser à la jeunesse (giovane), tout comme le nom de Castelvetrano évoque l’idée de la vieillesse (vétéran).

« Le plus âgé croit ainsi avoir expliqué son oubli. Quant aux causes qui ont provoqué le même oubli chez le plus jeune, elles n’ont pas été recherchées. »

Le mécanisme de l’oubli de noms est aussi intéressant que ses motifs. Dans un grand nombre de cas on oublie un nom, non parce qu’il éveille lui-même les motifs qui s’opposent à sa reproduction, mais parce qu’il se rapproche, par sa consonance ou sa composition, d’un autre mot contre lequel notre résistance est dirigée. On conçoit que cette multiplicité de conditions favorise singulièrement la production du phénomène. En voici des exemples :

l) Ed. Hitschmann «( Zwei Fälle von Namenvergessen », Internat. Zeitschr. f. Psychoanalyse, I, 1913).

Cas II : « M. N. veut recommander à quelqu’un la librairie Gilhofer et Ranschburg, mais, bien que la maison lui soit très connue, il ne se souvient, malgré tous ses efforts, que du nom Ranschburg. Légèrement mécontent, il rentre chez lui; mais la chose finit par le tourmenter à un point tel qu’il se décide à réveiller son frère, qui semblait déjà dormir, pour lui demander le nom de l’associé de Ranschburg. Le frère lui donne le nom sans aucune difficulté. Le nom « Gilhofer » évoque aussitôt dans l’esprit de M. N. celui de « Gal-