Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/123

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


corrigeai aussitôt : « garçons ». (Confusion entre les mots Juden – juifs, et Jungen-garçons). C’est ainsi qu’il m’a fallu commettre un lapsus pour exprimer le « courage de mes opinions.» Mes hôtes n’ont sans doute tiré de ce lapsus, dont ils ne voyaient pas la signification, aucune conclusion ; quant à moi, j’en ai tiré cette leçon qu’on ne renie pas impunément la foi de ses pères, lorsqu’on est fils soi-même et qu’on a des fils. »

Et voici un cas moins anodin et que je ne communiquerais pas, s’il n’avait été consigné, pendant l’audience même, par le magistrat, en vue de cette collection :

Un réserviste accusé de vol avec effraction répond à une question concernant sa situation militaire : « Je fais toujours partie de la territoriale, attendu que je n’ai pas encore été libéré de ce service. » C’est du moins ce qu’il voulait dire; mais au lieu d’employer le mot correct DIENSTstellung, il a commis un lapsus, en disant DIEBSstellung (le mot Dieb signifiant voleur).

Le lapsus est assez amusant, lorsque le malade s’en sert pour confirmer, au cours d’une contradiction, ce que le médecin cherche à établir pendant un examen psychanalytique. J’avais un jour à interpréter le rêve d’un de mes patients, rêve au cours duquel s’était présenté le nom Jauner. Le rêveur connaissait une personne portant ce nom, mais il était impossible de trouver la raison pour laquelle cette personne était mêlée au rêve; aussi risquai-je la supposition que ce pouvait être à cause de la ressemblance qui existe entre ce nom Jauner et le mot injurieux Gauner (escroc). Le patient nia avec énergie et colère, mais tout en niant il commit un lapsus dans lequel la lettre g se trouvait également remplacée par la lettre j : il me dit notamment que ma supposition était trop « risquée », mais en substituant au mot gewagt le mot (inexistant) jewagt. Il m’a suffi d’attirer son attention sur ce lapsus, pour obtenir la confirmation de mon interprétation.