Page:Arthur Hespel - L’émancipatieon des feimmes, 1901.djvu/8

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


—— 7 ——

FERNAND

J' f'réos semblant de n' pos vous avoir vu, (riant) te m’ diréos aprés c' qui s'aréos passé.

ALBERT

Te m'in diras tant ; (à part) ma parole j'ai d'jà vu des innochints, més des biecs béos d’ ceulle forche-là, jamés.

FERNAND

Du reste, t'aras tout's les facilités pour bin jeuer t' rôle, quand j'te sarai avec elle j'évit'rai d’ rintrer; t'acceptes.

ALBERT

(A part) Tanpir pour li, (à Fernand) ch'est dis.

FERNAND (li serrant main)

Merci, me v'là tranquile, et pou’ c' qui est du réci d' vos intretients te m’ f'ras chà l’ pus fidèl'mint possible.

ALBERT

Méots à méots j' te l' promets (à part) te saras c' qui peux s' dire; pou’
l' reste aprés te pourras t’ fouiller.

FERNAND

Asteur, vas-t-in.

ALBERT

Commint, te m' demantes de faire l'amour à t' feimme et te m’ rinvoi !

FERNAND

Aoui, pour ti r'vénir; m' feimme va rintrer, ch'est l'heure de ses consultatiéons ch'est déjà eine excuse à imployer.

ALBERT (preinnant s' capiéau)

Ch'est vrai, j' viendrai dins l' journée li faire eine visite in passant.

FERNAND

Mieux qu’ chà, fet l' malate, et in v'nant in consultatiéons, ch'est ein bon truc pour ornouv'ler tes visites: quoi' c' que te dis de c’t' idée-là.

ALBERT

J'dis qu'elle véaut s' poids d'or (à part) tà, si je n’te prinds pos t’ feimme avant huit jours ch'est qu’ Saint Joseph i't' protég'ra; (à Fernand) à taleur.

FERNAND

Ch'est chà, et soit interpreinnant.