Page:Arthur Hespel - L’émancipatieon des feimmes, 1901.djvu/7

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


—— 6 ——

ALBERT

Més par qui qu’ t'in s'ra prév'nu ?

FERNAND

Més par ti-même.

ALBERT

Au fait ch'est juste in t’ rindant quéompte de c’ qui s' pass'réo, te s'réos fixé.

FERNAND

Si elle reste ferme à ceulle première tentatife, t'in f'réos eine deuxième et si elle résiste chà m’ suffira pour que j'ai in elle pleine confiance; aussi j' te d'mantes de l' poursuife de tes assiduités, d' li faire des déclarations brûlantes, in ein méot, faire tout comme si ch’ téot pou l'béon.

ALBERT

Pus j'y réfléchi et pus j’ trouf que ch'est dang'reux c’ que te m’ demante-là, pour intreprinte chà, i' féaut faire des visites fréquentes, r’doublé d'amité, profiter des mouandres circonstances pou’ m’ moutrer aimable avec elle, et;... j'ai presque invi d'orfuser.

FERNAND

Te n' peux pus faire chà, asteur que te v'là dins mes s’crets et n' me forche pos à m'adresser à ein éaute;... Véyons pour ein plési que j' te d'mante, te m' l'orfuse, là m' camarate.

ALBERT

Courtiser et faire l'amour à t’ féimme, si t'appel chà ein plésir...

FERNAND

Mettéons qu’ che s'ra ein service rindu, même ein grand service et je n' l'oubli'rai pos.

ALBERT

On dit chà;... tins ein eximple intre chint qui pourréotent arriver, suppose que j'accepte, qu'ein jour j' sois in train d’ faire l'amour à t’ feimme, que dins l'élan de m’déclaratiéon j' l'imbrasse, si te rintreréos su’ l’ quéop j’ pari qu’ ch'est mi qui pai'réos les péots cassés.

FERNAND (riant naïv'mint)

Mi, sachant qu’ ch'est eine épreuve je n' diréos rien.

ALBERT

À te n' diréos rien;... et quoi c' que t'aréos l'air vis-à-vis de t'feimme.