Page:Arthur Hespel - L’émancipatieon des feimmes, 1901.djvu/20

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


-- 19 --


GABRIELLE

Més l’ méd’cin, ch'est mi.

L'CLIENT

Vous;... vous voulez rire de mi, més je n’ suis pos si biète que j' n'in ai l'air.

GABRIELLE

Més quand j' vous l' dit, véyéons.

L’ CLIENT (sési et géné)

Ah!! cha canche la carte, et si j'aréos su chà je n' vous arréos pos déringé.

GABRIELLE

Vous ariez dû lire m' plaque su' l' porte avant d'intrer.

L’ CLIENT

Je l'ai li ;... Gabrielle Dubar, consultatiéons de dix à douze heures ; chà n'indique pos,...

GABRIELLE

Et bé à m’ mote que sifet; Gabrielle l-e-le, ch'est bin au féminin c’ qui veut dire que ch’est eine feimme.

L’ CLIENT

Ah, l-e-le cha veut dire que ch'est eine feimme ; j'orgrette de n’ pos connaite l' féminin et mo v’là dins eine situatiéon imbétante.

GABRIELLE

Pourquoi vous n'aimez pos les feimmes comme méd'cin ?

L' CLIENT

Cha n'me fét rien; d'autant pus que c’ que j'ai n'est pos ina- vouable, du moumint qu’ je n' déos pos vous les moutrer, j'ai les ziméréohuites et j' voudrés m' guérir.

GABRIELLE

Naturell'mint;... j' vas vous prescrire cine pomate que vous imploirez matin et soir et dins quinze jours si vous vous soignez réguliér'mint vous s'rez complétmint guéri; (elle écrit) i' à aussi eine tisaine que vous prindrez eine pinte par jour; tenez (elle li déonne el' recette).

L'CLIENT

Merci ; cobin c' que j' déos, madame ?

GABRIELLE (écrivant au r'gistre)

Mes visites séont gratistes; més l' sortie est par là (elle indique l' féond).