Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/39

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


je savais fort bien qu’elle n’était nullement préparée à entendre des choses aussi peu réjouissantes. L’oubli m’a épargné toute une série de questions désagréables de sa part et une discussion interminable. Telle fut sans doute la raison de mon « amnésie temporaire ».

« Fait intéressant : l’idée de substitution s’est exprimée dans une proposition dans laquelle Dieu se trouvait descendu au niveau d’une invention humaine, tandis que la proposition que je cherchais insistait sur le rôle animal de l’homme. Donc, capitis diminutio dans les deux cas. Le tout n’est évidemment que la suite de l’enchaînement d’idées sur « comprendre et pardonner », provoqué par la conversation ».

« À remarquer que si j’ai réussi à trouver rapidement la phrase cherchée, ce fut sans doute grâce à l’idée que j’ai eue de me retirer de la société qui infligeait à cette phrase une sorte de censure, pour m’isoler dans une pièce vide. »

J’ai, depuis, analysé de nombreux autres cas d’oubli ou de reproduction défectueuse de suites de mots et j’ai eu l’occasion de constater que le mécanisme de l’oubli, tel que nous l’avons dégagé dans les exemples aliquis et La fiancée de Corinthe, s’applique à la quasi généralité des cas. Il n’est pas toujours commode de communiquer ces analyses, car on est obligé le plus souvent, comme dans les précédentes, de toucher à des choses intimes et quelquefois pénibles pour le sujet de l’expérience ; aussi m’abstiendrai-je de multiplier les exemples. Ce qui reste commun à tous les cas, en dépit des différences qui existent entre leurs contenus, c’est que les mots oubliés ou défigurés se trouvent mis en rapport, en vertu d’une association quelconque, avec une idée inconsciente, dont l’action visible se manifeste précisément par l’oubli.

Je reviens donc à l’oubli de noms dont nous n’avons encore épuisé ni la casuistique ni les mobiles. Comme je puis de temps à autre observer sur moi-même cette sorte d’acte manqué, les exemples qui s’y rap-