Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/300

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


Je me souviens seulement : meurtrier, lady Macbeth, sorcières, « la beauté est laide » et que j’ai autrefois trouvé très belle l’adaptation de Macbeth par Schiller. Il n’y a pas de doute : je voulais oublier cette pièce. Je pense encore que les nombres 17 et 34, divisés par 17, donnent 1 et 2. Or, les Nos 1 et 2 de la Bibliothèque Reclam correspondent au Faust de Goethe. Je me trouvais autrefois beaucoup de ressemblance avec Faust. »

Nous ne pouvons que regretter que la discrétion de l’auteur ne nous permette pas de saisir la signification de toute cette série d’idées et souvenirs. M. Adler nous dit que son correspondant n’a pas réussi à opérer la synthèse de tous ces détails. Nous serions même portés à les trouver dépourvus d’intérêt si la suite ne contenait pas quelque chose qui nous donne la clef du mystère et nous rend intelligibles et le nombre 1734 et la suite d’idées qui s’y rattache.

« Il m’est arrivé ce matin un événement qui plaide fortement en faveur de la conception freudienne. Ma femme que j’avais réveillée la nuit en me levant, m’a demandé ce que J’avais cherché dans le catalogue de la Bibliothèque Reclam. Je lui ai raconté l’histoire. Elle trouva que tout cela, sauf le cas de Macbeth (et ce détail est très intéressant), qui m’a donné tant de tourment, était de la pure chicane, Elle m’assura qu’elle ne pensait absolument à rien, lorsqu’elle énonçait un nombre. Je répondis : « Faisons un essai».

Elle donna le nombre 117. A quoi je répondis aussitôt : « 17 se rapporte à ce que je viens de te raconter; en outre, je t’ai dit hier : lorsqu’une femme est âgée de 82 ans, alors que le mari n’en a que 35, la situation est mauvaise. Je taquine depuis quelques jours ma femme en lui disant qu’elle est une vieille bonne mère de 82 ans. 82 + 35 = 117.»

Cet homme, qui n’a pu trouver les raisons déterminantes du nombre énoncé par lui-même, a découvert aussitôt les motifs du nombre que sa femme avait choisi