Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/298

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


déterminé par des raisons issues de l’inconscient. »

Depuis ce premier exemple de motivation d’un nombre, choisi avec toutes les apparences de l’arbitraire, j’ai reproduit l’expérience à plusieurs reprises, avec des nombres différents et toujours avec le même succès; mais la plupart des cas sont d’un caractère trop intime pour que je puisse les publier.

C’est pourquoi d’ailleurs je m’empresse d’ajouter ici une analyse très intéressante d’un cas de « nombre choisi au hasard », cas que le Dr Alfred Adler (Vienne) tient d’une personne « parfaitement saine » 89. A., dit le docteur Adler, m’écrit : « J’ai consacré la soirée d’hier à lire la Psychopathologie de la vie quotidienne, et j’aurais certainement lu le livre jusqu’au bout, s’il ne m’était arrivé un incident assez singulier. Ayant lu notamment que chaque nombre que nous évoquons dans la conscience d’une manière apparemment arbitraire a un sens défini, je résolus de faire une expérience. Il me vient à l’esprit le nombre 1734. Les idées suivantes arrivent aussitôt : 1734 : 17 = 102; 102 17 = 6. Je coupe alors le nombre 1734 en deux parties 17 et 34. J’ai 34 ans. Ainsi que je crois vous l’avoir dit, je considère l’année 34 comme la dernière année de la jeunesse; aussi n’ai-je pas été démesurément gai le jour de mon dernier anniversaire. Vers la fin de ma l7e année avait commencé pour moi une très belle et intéressante période de mon développement. Je divise ma vie en tranches de 17 années chacune. Que signifient donc ces divisions? A propos du nombre 102, je me rappelle que c’est le numéro du fascicule de la Reclam’s Universalbibliothek contenant la pièce de Kotzebue : Misanthropie et repentir.

« Mon état psychique actuel peut être caractérisé par ces deux mots – « misanthropie et repentir ». Le numéro 6 de la Bibliothèque Reclam (je connais par