Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/22

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been validated.


on n’entrevoit pas, entre le sujet de conversation dans lequel figurait le nom Signorelli et le sujet refoulé qui l’avait précédé immédiatement, de rapport autre que celui déterminé par la similitude de syllabes (ou plutôt de suites de lettres) dans l’un et dans l’autre.

Il n’est peut-être pas inutile de noter qu’il n’existe aucune contradiction entre l’explication que nous proposons et la thèse des psychologues qui voient, dans certaines relations et dispositions, les conditions de la reproduction et de l’oubli. Nous nous bornons à affirmer que les facteurs depuis longtemps reconnus comme jouant le rôle de causes déterminantes dans l’oubli d’un nom se compliquent, dans certains cas, d’un motif supplémentaire, et nous donnons en même temps l’explication du mécanisme de la fausse réminiscence. Ces facteurs ont dû nécessairement intervenir dans notre cas, pour permettre à l’élément refoulé de s’emparer par voie d’association du nom cherché et de l’entraîner avec lui dans le refoulement. À propos d’un autre nom, présentant des conditions de reproduction plus favorables, ce fait ne se serait peut-être pas produit. Il est toutefois vraisemblable qu’un élément refoulé s’efforce toujours et dans tous les cas de se manifester au-dehors d’une manière ou d’une autre, mais ne réussit à le faire qu’en présence de conditions particulières et appropriées. Dans certains cas, le refoulement s’effectue sans trouble fonctionnel ou, ainsi que nous pouvons le dire avec raison, sans symptômes.

En résumé, les conditions nécessaires pour que se produise l’oubli d’un nom avec fausse réminiscence sont les suivantes : 1º une certaine tendance à oublier ce nom ; 2º un processus de refoulement ayant eu lieu peu de temps auparavant ; 3º la possibilité d’établir une association extérieure entre le nom en question et l’élément qui vient d’être refoulé. Il n’y a probablement pas lieu d’exagérer la valeur de cette dernière condition, car étant donnée la facilité avec laquelle