Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/212

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


tenait à des raisons moins sérieuses. Il s’agissait, pour me servir d’une expression de Th. Vischer (Auch einer), d’une « exécution » masquée d’un objet qui avait cessé de me plaire. J’avais eu pendant longtemps une canne à manche d’argent; lorsque la mince plaque d’argent fut un jour endommagée, sans que j’eusse en quoi que ce soit contribué à cet incident, je la fis réparer, mais la réparation fut mal faite. Quelques jours après, jouant avec un de mes garçons, je me servis du manche de la canne pour accrocher sa jambe. Le manche se cassa naturellement en deux, et je fus débarrassé de ma canne.

Le calme et l’impassibilité avec lesquels on accepte dans tous ces cas le dommage subi indiquent bien qu’on a été guidé par une intention inconsciente dans l’exécution des actes ayant abouti à la destruction des objets.

Quelquefois, en recherchant les motifs d’un acte manqué aussi insignifiant que la destruction d’un objet, on trouve des raisons qui, tout en remontant à une époque éloignée de la vie d’un homme, se rattachent encore à sa situation présente. L’analyse suivante, publiée par M. L. Jekels (Internat. Zeitschr.f. Psychoanal., I, 1913), nous en fournit un exemple :

« Un médecin se trouvait en possession d’un vase à fleurs en grès. Sans être précieux, ce vase n’en était pas moins très joli. Il l’avait reçu, il y a longtemps, en cadeau, avec beaucoup d’autres objets, dont quelques-uns de valeur, d’une de ses patientes (mariée). Lorsqu’il devint évident que celle-ci était atteinte de psychose, le médecin s’empressa de restituer à la famille de la malade tous les objets qu’il avait reçus, à l’exception d’un seul vase, de peu de valeur, dont il ne put se séparer, probablement à cause de sa beauté.

« Notre médecin, homme très scrupuleux, ne s’était pas décidé à cette appropriation sans une certaine lutte intérieure, car il se rendait parfaitement compte de l’indélicatesse de son acte; mais il cherchait à