Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/190

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


une inexactitude dans l’intitulé du travail de mon élève : j’ai dit notamment Essai, au lieu de Contribution. B. Oubli de projets Aucun autre groupe de phénomènes ne se prête mieux que l’oubli de projets à la démonstration de la thèse que la faiblesse de J’attention ne suffit pas, à elle seule, à expliquer un acte manqué. Un projet est une impulsion à l’action qui a déjà reçu le consentement du sujet, mais dont l’exécution est fixée à une époque déterminée. Or, dans l’intervalle qui sépare la conception d’un projet de son exécution, il peut survenir dans les motifs une modification telle que le projet ne soit pas exécuté, sans pour autant être oublié : il est tout simplement modifié ou supprimé. En ce qui concerne l’oubli de projets, qui se produit journellement et dans toutes les situations possibles, loin de l’expliquer par un changement dans l’équilibre des motifs, nous le laissons tout simplement inexpliqué ou bien nous nous contentons de dire qu’à l’époque de l’exécution l’attention qu’exige l’action a fait défaut, cette même attention qui était une condition indispensable de la conception du projet et qui, à ce moment-là, aurait suffi à assurer sa réalisation. L’observation de notre attitude normale à l’égard de nos projets montre tout ce que cet essai d’explication a d’arbitraire. Si je conçois le matin un projet qui doit être réalisé le soir, il peut arriver que certaines circonstances m’y fassent songer plusieurs fois au cours de la journée. Mais il n’est pas du tout nécessaire que ce projet reste dans ma conscience toute la journée. Lorsque le moment de la réalisation approche, il me revient subitement à la mémoire et m’incite à faire les préparatifs que nécessite l’action projetée. Lorsqu’en sortant de chez moi j’emporte une lettre que je me propose de mettre dans une boîte. je n’ai nullement