Page:Arthur Hespel - L’émancipatieon des feimmes, 1901.djvu/34

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


— 33 —
BUNIOL

Rintrez. Rintrez, vous occupez pos du prix, ch’est mi qui paie; on n’ se mari pos tous les jours.

FERNAND

Vraimint, monéonque, d'puis c’ matin vous nous faites marcher d’ surprise in surprise.

GABRIELLE

Sitôt qu’ vous avez été marié, vous nous imm'nez in voiture faire eine prom’nate au villache et vous nous faites servir ein déjeuner su’ l' pouce, à 3 heures, vous nous ram'nez in ville et vous nous conduisez à l'hôtel faire ein banquet comme j' n'ai pos mémoire d'in avoir jamés fét ein pareil.

PALMYRE

A siept heures, vous nous faites monter in qu'mint d’ fier, in nous obligeant à vous accompagner ichi à Lille pour vo’ voyache de noce.

ALBERT

Et vous n’ nous avez pas cor' laisser payer rien qu’ che soit, ch'est vraimint tréop d’ politesse et surtout tréop d' prodigalité à no’ n'égard.

BUNIOL

Je n' pouvéos pos mieux faire pour vous ormercier d' l'obligeance que vous avez eu de m’ servir de témouan.

FERNAND

In tous cas, monéonque, vous avez vraimint bien fét les cosses.

BUNIOL

Quand on est heureux, on orwaitte à rien; … assiéons-nous et nous alléons printe eine séquoi.

(I's mettent leu valisse à tierre et s'assitent à l' première table côté gardin).
OCTAVIE

Je n' sés pos si ch'est les trois quate sortes d' vins qu'on nous à servi in deinnant, ou bin l’ caot’mint du train, més j'ai eine soif à vider cherque et toniéau.

BUNIOL

Attindez, Tavie, j' vas crier aprés l' garchéon et li d'mander d' quoi vous désaltérer. Garchéon!