Page:Arthur Hespel - L’émancipatieon des feimmes, 1901.djvu/25

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


— 24 —


L' CLIENT (su' l'porte)

J' l'aréos aussi bin mis qu’ vous

ALBERT

Néon, comarate; on n' me l' fet pos deux féos.

(L' client sorte, l 'porte s'orser au nez d'Albert qui fet ein mouv'mint d’ surprise).
GABRIELLE

Ah! i' est timite au pouant de n' pos s’ déshabiller vis-à-vis d'ein héomme; attind-moumint.

Scène XII

GABRIELLE, ALBERT

ALBERT (déquindant l' scène)

Nous disiéons déonc.

GABRIELLE

De vous déshabiller, pour que j' vous osculle,

ALBERT

Est-c’ que vous croyez qu’ ch'est bin nécessaire.

GABRIELLE

Ch'est indispinsable.

ALBERT

Ah! (i' défet s' vestéon) faut défaire m' gilet avec.

GABRIELLE

Bin sûr, ch’ n'est rien d' tréop.

ALBERT

Cha n' me fét rien, savez; j’ peux in défaire davantage si vous voulez.

GABRIELLE

Néon cha suffit (approchéant d'Albert) et asteur laisez'vous, et respirez (elle l'osculle et acoute attintiv'mint)... Vous n'avez pos l'air bin pris.

ALBERT

Ah! siffét, et même pus qu’ vous n' pinsez.

GABRIELLE

Vous m'avez dis qu’ vo’ cœur battéot; (acoutant) et à vrai dire j' n'intind rien du tout.