Page:Reboux-Müller - À la manière de, sér1-2, 1921.djvu/227

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


 

L’OMELETTE AUX CONFITURES

 

L’Angelus de midi a sonné depuis plus d’une demi-heure, et l’abbé Saurien n’est pas rentré. Dans la cuisine du presbytère, la vieille Palmyre ronchonne devant son fourneau. Déjà l’entrecôte n’est plus qu’une bidoche carbonisée, et les haricots verts racornis commencent à puer le roussi.

Soudain, par l’entre-bâillement de la porte, la tête rougeaude de l’abbé Saurien crie :

— Palmyre, j’ai ramené M. Durtal pour déjeuner. Vous ajouterez une omelette aux confitures.

Tandis que, dans la salle à manger voisine, les fourchettes cliquettent et que les couteaux crissent sur les assiettes, la maritorne com-