Page:Reboux-Müller - À la manière de, sér1-2, 1921.djvu/11

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.



POUR LES PAUVRES


Depuis que M. Leygues a fait un héritage de cinq milliards, il n’est plus seulement un grand ministre et un grand poète, il est devenu un grand industriel.

Je suis allé visiter ses usines. Le directeur de l’exploitation m’attendait à la porte. C’est un de mes anciens condisciples du collège d’Arcueil. Il occupe un poste de confiance bien mérité. En effet, ce fut lui qui empoisonna les vingt-trois personnes dont les héritages successifs composèrent la fortune de M. Leygues. Il n’avait pas changé. Je le retrouvai tel que je l’avais connu, rubicond, poupin, jovial, ses petits yeux ricaneurs tapis entre ses joues et son front bombé, portant en arrière ses che-