Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/65

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


pour cette attitude discrète de la jeune fille... On dirait que par sa subite lacune de mémoire, celle-ci leur a clairement signifié quelque chose que leur inconscient a aussitôt compris.

On rencontre encore un oubli de noms dans lequel des séries entières de noms se soustraient à la mémoire. Si l’on s’accroche, pour retrouver un nom oublié, à d’autres, auxquels il se rattache étroitement, ceux-ci, qu’on voudrait utiliser comme points de repère, s’échappent le plus souvent à leur tour. C’est ainsi que l’oubli s’étend d’un nom à un autre, comme pour prouver l’existence d’un obstacle difficile à écarter.