Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/110

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


frère) ou, encore, sur l’association Brust der Schwester (la poitrine de la sœur), qui nous conduit à d’autres ensembles d’idées. C’est cet auxiliaire travaillant dans la coulisse qui confrère à l’inoffensive syllabe Schwe la force de se manifester à titre de lapsus.

Pour d’autres lapsus, on peut admettre que c’est une ressemblance tonale avec des mots et des sens obscènes qui est à l’origine de leur production. La déformation et la défiguration intentionnelles de mots et de phrases, que des gens mai élevés affectionnent tant, ne visent en effet qu’à utiliser un prétexte anodin pour rappeler des choses défendues, et ce jeu est tellement fréquent qu’il ne serait pas étonnant que les déformations en question finissent pas se produire à l’insu des sujets et en dehors de leur intention[1]. — « Ich fordere Sie auf, auf das Wohl unseres Chefs aufzustossen » (Je vous invite à démolir la prospérité de notre chef) ; au lieu de : « auf das wohl unseres Chefs anstossen » — « à boire à la prospérité de notre chef » ). Il n’est pas exagéré de voir dans ce lapsus une parodie involontaire, reflet d’une parodie intentionnelle. Si j’étais le chef à l’adresse duquel l’orateur a prononcé cette phrase avec son lapsus, je me dirais que les Romains agissaient bien sagement, en permettant aux soldats de l’empereur triomphant d’exprimer dans des chansons satiriques le mécontentement qu’ils pouvaient éprouver à son égard. Meringer raconte qu’il s’est adressé un jour à une personne qui, en sa qualité de membre le plus âgé de la société, portait le titre honorifique, et cependant familier, de « senexl » ou « altes senexl[2] », en lui disant : « Prost[3], senex altesl ». il fut effrayé lors-

  1. Chez une de mes malades la manie du lapsus, en tant que symptôme, avait pris des proportions telles qu’elle en est arrivée à l’enfantillage qui consiste à dire uriner pour ruiner.
  2. Senextl, du mot latin « senex », vieux ; alt, alte, altes — vieux ; altes senextvénérable vieillard ; locution empruntée à l’argot des étudiants allemands.
  3. Prost ou Prosit — bon souhaits. Même provenance. N. d. T.