Wallon et latin

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Les crostillons  (1889)  by Joseph Kinable
Wallon et latin
[ 88 ]
Wallon et latin.

Air à mette.

1.

Kimint pout-on jamâie sout’ni n’ pareie
Qui dè français dihiendreut noss wallon.
C’est dè latin qu’i vint, fâ-t-i qu’ j’el deie ?
Mais vos l’ savez ossi bin qu’ mi po l’ mons.
Li prumi mot qui tot èfant baboë
Et çoula d’vant qu’i n’âie èco nou dint,
N’est-ce nin mamma qui brait noss pitit boë ?
Comme è wallon mamma s’ dit è latin.

2.

Si nos arrive on mèhin, ine aguègne,
Qu’on seuie plugeur à d’veur si pârtager,
I n’ chève à rin dè voleur fer des hègne,
Çou qu’ nos atome i nos l’ fâ soupoirter.
Mais tot les cix qu’âront avu st’essonne
Ciss t’astrapâde, vos les ôrez foir bin
Dire : nos avans tourtot pâti st’ax ponne ;
Comme è wallon pâti s’ dit è latin.

[ 89 ]

3.

Qwand on fait l’ pan. sovint dvins on manège,
Li mamme promette, c’est l’ môde, à ses èfant,
Qui s’is volet ni nin miner d’ l’arrège
Elle les i fret li gass qu’is aimmet tant.
Leu rafiat s’ mosteure po n’ sifaite grâce.
On va l’s’ i d’ner, louquiz leu contint’mint,
L’ torta qu’on fait avou lî restant d’ pâsse ;
Comme è wallon torta s’ dit è latin.

4.

Si vos volez séparer deus praireie,
Vos d’vez bin mette ine bârire inte les deus,
Et po passer d’eune à l’aute, à l’ideie,
On lait n’intraie c’est çou qu’i n’iat d’mèïeu.
Ciss t’intraie là savéz’v li no qu’ell’ poite ?
Ji m’èwarreu qui vos n’è l’ sâriz nin,
C’es t’on postis qu’ nos loumans ciss fâss’ poite ;
Comme è wallon postis s’ dit è latin.

5.

S’on a st’à fer voss portrait, voss t’imâge,
I fâ dvant tot qui vos v’ tineze bin queut,
Ca sins çoula, çou qu’est streut s’ mosteure lâge
Et çou qu’est lâge poreut si mostrer streut.
Li bonne manire po n’nin gâter l’ potaie,
C’est comme on dit, qui vos d’manéze tot l’ timp
Status, c’est l’ mot nol aute ni dit mî l’ vraie ;
Comme è wallon status s’ dit è latin.

[ 90 ]

6.

Todi l’ maçon est prete d’avu fait s’dake,
Qwand l’ batumint est d’abôrd monté haut ;
C’ n’est nin n’raison po qui jamâie i r’nake,
L’ bouquet mettou, pos aller beure on côp.
Ci bouquet là on l’hére à l’ fi copette,
Vos dvez dèjà l’avu veïou sovint,
Et c’est todi so l’ coronisse qu’on l’ mette ;
Ochtant qu’ wallon coronis est latin.

7.

Li moirt, mes fré, c’es t’on foir laid passège,
Si laid qu’i seuie, tourtot n’s’ y avairans ;
Qwand l’heure est vnowe à l’ veie comme â viège,
I nos fâ bin èn’ n’aller les pîd d’vant.
Po ce voyège là n’ si trouve nol pire è l’ vôë,
D’hez pett qui heie ou bin n’è l’ dihez nin,
Po l’ laid wâti mori c’est esse èvôë ;
Comme è wallon mori s’ dit è latin.