Page:Léon Bernus - Les faufes dè J. Lafontaine in patoès d’Chaleroèt, 1872.djvu/24

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.


LES FAUFES D J, LAFONTAINE.

« Vous, sinche vénet droci, woétet les autes é biesses,
« Comparèt vous à ieusses, estéz contint d’vo pia ?
— « Mi, disti, pouquoé né? I m’chenne qué j’su l’pu bia,
« Jé sû doèt comme in jone, jé sautelle, jé su lesse,
« Jé grigne des dints, jé m'grawe, jé fai n’masse dé grimasses,

« Et on n’vout q'mi dain lés ducasses;
« Sain m'queuwe, jé srét comme in Mosieû !

« Mai iun qui frét bin brére lés biesses quand on leû mousse,
« C'est m’cousin Loûrse, faûce qu’il a n’laide frimousse,

« Enne diri né qu'il a passét dain le fœu?

— Va Loûrse qu’arrife là d’su, on pinse bin qui va s’plinde;
« C'est q'mi, disti, jé su l’coq dé vo binde,
a Eiét pou vo moustrer, qué j’su in râle Cocot:
« Cest qu’on za pri m'modelle, pou vo fai des pannetots !
« Mai l’pu laide biesse à m'nouye, eiét l’pu vilain woigne,
« C'est l'gros blé d'éléphant, qui s'éva comme in boigne !
« I n’a pont d'queuwe, des orayes, comme des d'vant d' gilet,
« In tuyau d'caoutchoù su s’visâche fai au r’vierre,
“ Eiét in cù pu lauche qu’in dri d'gabriolet.
— « Ti, disti l'éléphant, vasè dain l’fond d'l'infierre
« Pou fai tiré l’binette, quand tu srèt co mus'lèt,
« On t’fra chimter à luche, fauce que t'és mau vélét!
« Jé n'dis né qjé su bia, mais jé n’su né si rette,
« Qué m'matante ell Balenne qui n'a ni pids ni moins,
« Et qua n'pia copu réche qué n couviette à broquette.
— L'bon Diœu in crévant d'rire, vo l'za chéssi radmoin.
— Les biesses ess’ Couyonnint, mai les geins fieint bin pire:
Su lés défauts d iun l'aute, i n'savint né quoé dire:
Iun c'estét in fayét, l'aute c'estét in vaurin,
In aute in pârvénu, ou bin in prope à rin !
No zappôrtons deux satches, quand nô chéyons su terre,

Pou mette nos défauts d'dain :

L'nôs, pind padri nô spalle, i no chenne toudi l'gèrre,
Mai l'zautes ont l'leû pa d'vant, i no chenne toudi plain.