Page:Joseph Kinable - Les crostillons, 1889.djvu/58

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.

(52)

Sins fer nolle façon elle si d’châsse.
Après s’ solé, elle boge si châsse :
Elle a les deux pîd tot d’sônn’tés.
Rosalie louquant les solé
Dit : — K’mint avez-ve fait po v’ kidure ?
Les peu ! mais falléve les fer cure
Comme j’a fait, ainsi on n’ sint rin.
— Po ç’ côp là ji n’ vis comprind nin.
Mi ji sins déjà qu’ ji m’ ragrawe
Mais vos, Rosalie, c’ess t’ine frawe
Qui v’ fez et l’Avierge el sâret !
— C’ n’est ni vos ni mi qu’ li diret.