Page:Joseph Kinable - Les crostillons, 1889.djvu/49

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.

(43)

Nescio vos.

C’ess t’ine bin drole qui ji vas v’dire
Ci côp chal i fâ qu’ji v’faisse rire.
Qwand on l’dit d’avance on n’reie nin.
Risum teneatis seulmint.
Li curé di Sainte Marguarite
Rçuvéve à tot moumint l’visite
D’on capucin qui vnéve quetter.
Mareie, dis-t-i, dvant d’è nn’aller,
Si torate arrive èco l’mônne
Qui vint todi dmander l’amônne,
Nescio vos li direz-ve so l’côp,
Rèpètez-le. — Nescio vos. — Ji v’s’ô
C’est bin, ast’heure ji cours èvôë.
I n’esteut à mitan vôë
Di l’èglise, qwand li chervante veut
Vni so l’mohonne li pére bribeu.
Nescio vos, brait-elle d’ine halenne,
Vos veyez qu’elle esteut malenne,
Mais l’mônne esteut co pu sûti,
Nescio vos vint st’à pont, diss-ti,
J’a deux fré qu’i fâ qui j’régale
Les polets n’sèront nin n’èhale
Por mi. L ’chervante dit qu’est-ce qui c’est ?
— Li curé m’offre deux bais polet,
Nescio vos vout dire qui j’a l’chûse
Et qu’çou qu’on m’dôret fâ qu’i m’dûse.
— Si c’ess t’ainsi ji v’les va dner.
Elle les donne. Après noss curé