Page:Joseph Kinable - Les crostillons, 1889.djvu/30

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.

(24)

On houque, on houque, on houque, Nanette ni respond nin.
On va don veie après, comme vos comprindez bin ;
C’est l’ maisse avou s’ woisin qu’y coret. Po l’ lârmire,
Is ont vèiou qu’el câve i n’iaveut del loumire.
Is y dhiendet essonne, mais… quélle èwarâchon !!
D’y trover l’ pauve crapaute d’vins n’ si faite posichon !
Avou l’ lampe divant leie, on veut st’â pleint… Nanette
Qu’a ses cotte rilèvaie avou n’ jambe è s’ hannette…
— O ! dilahiz-me ; diss-t-elle, j’a mâ tot mes ohai.
On l’ dilaha so l’ côp, adiu don po l’ tâvlai !
Mais vos v’s ârîz fait mâ di noss pauve jonne crapaute ;
— Ji n’ moisret pus, diss-t-elle, mi mostrer d’vant vos aute.
— Allez-è sotte d’â câne, fait l’ maisse, avez ve oïou ?
Mi camarâde et mi, nos n’avans rin vèiou.