Page:Joseph Kinable - Les crostillons, 1889.djvu/21

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.

(15)


L’ vingtaimme comme les autes a fait s’ dake,
Li kfèchon est fineie enfin,
On pout dire qui les vingt cosaque
Ont d’lahi leu cour haiettemint.
 
Nos russiens fet n’masse di rireie,
Is n’ sont jamâie si bin d’verti ;
Mais li kfesseuse, li bonne Mareie,
Deut esse rindowe, qui v’ s’è sonne-t-i ?

Portant v’la qu’à l’ bawette elle louque
Les cix qu’elle a si bin kfessé,
Et brait : — Est-ce qu’i n’iè n’a pus nouque ?
Elle voléve qu’on mesrahe li sé.