Page:Jean Bury - Joyeux rèspleus, 1899.djvu/22

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been validated.

— 20 —

LES P’TITS MÂLHUREUX

Musique d’à Jean Bury

1

Vor chal co les freudès gealêyes,
Les plaives, les nivayes, les chirs timps,
Les pauvès méres sont st-abranlêyes
Tot tûsant st-à çou qu’les rattind.
Leus èfants vont l’s’y d’mander n’tâte
Et-z-ni poront elles les y d’ner.
Si l’charité s’mosteure ingrâte,
I fât qu’on pleure à s’difeinner.

RESPLEU

Ah ! qui l’dèstinèye
Est deure po les p’tits mâlhureux !
I fât qu’noste âme seuye tote mouwêye
Qwand n’vèyans qui, tot bleuti d’freud,
Is sont so l’pavêye !

2

Li s’toumak vûd, li vinte qui hoûle,
Les ouyes nâhi, les pîds tot d’hâs,
Les chiffes rintrêyes, ine air qui choûle,
Is vont, soffrihant tos les mâx !
Ès leu grignî, c’est l’neure misére ;
Ès leu cervai, c’est l’five déjà,
Ah ! k’bin sovint leu coûr si sérre
Qwand v’magnîz bon… et qu’is sont là !