Page:H. Forir - Notul so lè bazè skol dè vî tin, 1862 (in BSLLW t.4 p.66-78).djvu/rif/10

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


Dji m’ arestêye cial et dji lai l’ afwaire å raeze po fé ene bounete a Matî (19). Il est inûtile ki dj’ è deye davantaedje so ci tins la, beacôp d’ sorvicants endè savèt ostant et pus ki mi so les teribes evenmints ki s’ î ont passé. Dji les preye seulmint do radjouter çou k’ dj’ åreu rovyî, et dji les rmercixhe d’ avance (20).




NOTES.


(1) On a prétendu que le mot Coronmeuse signifiait courant de la Meuse, qualification qui pourrait convenir également à tous les points du cours de cette rivière ; les bateliers hollandais en donnent une étymologie plus rationnelle, à mon avis ; ils le font dériver du flamand Krom, bossu, courbé, coudé, et de Maas, Meuse ; et, en effet, antérieurement à la construction du canal latéral, la Meuse fesait en cet endroit un coude considérable.

(2) La maison qui a abrité mon berceau existe encore aujourd’hui à peu près dans le même état : c’est une des plus humbles habitations du quartier, et le seul toit de chaume qui y figure encore. Bien qu’elle fût pourvue d’une arrière-cour avec un autre petit bâtiment servant de buanderie, et d’environ 250 mètres carrés de jardin, mes parents n’en payaient que 10 patacons (47 francs) de loyer annuel ; et en 1790, ils l’abandonnèrent, parce que le propriétaire en avait élevé le prix de 10 à 15 patacons (70 fr. 50). Elle se loue aujourd’hui au moins 300 francs.

(3) Je n’ai qu’un souvenir confus de ce grand événement ; je me rappelle seulement d’avoir remarqué beaucoup d’agitation, d’avoir entendu du bruit, des vociférations, des menaces. Il me semble voir encore un tonnelier, sa doloire à la main, se disposant à enfoncer la porte d’un avocat ; des mères éplorées venaient retirer leurs enfants de l’école, etc., etc.

(4) Aux Bayards, ancien hôpital de fous, qui était situé dans la rue qui en porte aujourd’hui le nom. Voyez les Promenades du docteur Bovy, tome 1, page 27.

(5) Ancienne pièce d’argent depuis longtemps tombée dans l’oubli ; elle valait 5 sous de Liége (30 centimes).

(6) Le titre français était : Petit accord d’amour.

(7) Titre français : Lettres missives.

(8) Caractères gothiques qui étaient assez difficiles à lire.