Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/93

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


contracte un mariage avec une non-Aryenne, donc une mésalliance[1].

l) Il s’agit maintenant d’un exemple anodin et dans lequel les mobiles du lapsus n’ont pu être tirés suffisamment au clair. Je le cite cependant à cause de l’évidence du mécanisme qui a présidé à la formation de ce lapsus.

Un Allemand voyageant en Italie a besoin d’une courroie pour serrer sa malle quelque peu détériorée. Il consulte le dictionnaire et trouve que la traduction italienne du mot « courroie » est coreggia. « Je retiendrai facilement ce mot, se dit-il, en pensant au peintre » (Correggio). E entre dans une boutique et demande : une ribera.

Il n’a sans doute pas réussi à remplacer dans sa mémoire le mot allemand par sa traduction italienne, mais ses efforts n’ont pas été tout à fait vains. Il savait qu’il devait penser au nom d’un peintre italien, pour se rappeler le mot dont il avait besoin; mais au lieu de retenir le nom Corregio qui ressemble le plus au mot coreggia, il évoqua le nom Ribera qui se rapproche du mot allemand Riemen (courroie). Il va sans dire que j’aurais pu tout aussi bien citer cet exemple comme un exemple de simple oubli d’un nom propre.

En réunissant des exemples de lapsus pour la première édition de ce livre, je soumettais à l’analyse tous les cas, même les moins significatifs, que j’avais l’occasion d’observer. Mais, depuis, d’autres se sont astreints à l’amusant travail qui consiste à réunir et à analyser des lapsus, ce qui me permet aujourd’hui de disposer de matériaux beaucoup plus abondants.

m) Un jeune homme dit à sa sœur : « J’ai tout à fait rompu avec les D. Je ne les salue plus. » Et la sœur de répondre : « C’était une jolie liaison. » Elle

  1. En francais dans le texte. Comparez : Messaline et mésalliance ; Arria et Aryenne.