Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/56

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


inconsciente de consolider le premier oubli. A l’heure même où elle devait rencontrer son amie de Berlin, la Bâloise se trouvait en visite chez d’autres amis. À un moment donné, il fut question du mariage tout récent de la chanteuse de l’Opéra de Vienne, Kurz. La dame bâloise parla de ce mariage d’une manière critique (!), mais lorsqu’elle voulut prononcer le nom de la chanteuse, elle ne put, à sa grande déception, se souvenir de son prénom (on sait que généralement les noms monosyllabiques se prononcent associés au prénom). La dame bâloise était d’autant plus contrariée par cette faiblesse de sa mémoire qu’elle avait souvent entendu la chanteuse Kurz et que son nom complet (c’est-à-dire précédé du prénom) lui était tout à fait familier. Mais avant que quelqu’un ait eu le temps de lui rappeler ce prénom, la conversation avait changé de sujet.

« Le soir du même jour, notre dame bâloise se trouve dans une société en partie identique à celle de J’après-midi. Comme par hasard, il est de nouveau question de la chanteuse viennoise que notre dame nomme sans difficulté : « Selma Kurz. » À peine a-t-elle prononcé ce nom, qu’elle s’écrie : « J’y pense maintenant : j’avais complètement oublié que je devais rencontrer cet après-midi mon amie Selma. » Elle regarde sa montre et constate que son amie doit déjà être partie. »

Nous n’avons pas encore une base suffisante pour nous prononcer sur ce bel exemple, intéressant à beaucoup d’égards. Le suivant est beaucoup plus simple : il s’agit de l’oubli, non d’un nom, mais d’un mot étranger, pour une raison en rapport avec une situation donnée. Mais nous faisons remarquer d’ores et déjà qu’on se trouve en présence des mêmes processus, qu’il s’agisse de l’oubli de noms propres, de prénoms, de mots étrangers ou de suites de mots.

Dans le cas que nous allons citer, un jeune homme, pour se créer un prétexte à accomplir un acte désiré,