Page:Constant Simonis - Mi voèsène Bertine, 1904.djvu/4

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.


Mi voèsène Bertine

Comèdeie èn in’ ake

Scène 1

BERTINE (tote seule)

(A lèvé dè rideau, Berline est assiowe à l’tave et fait l’èkwance dè lére ès lîve qu’est d’vant leie. Elle sèche si norè d’poche et fait simblant di r’souwer ses oûies)

(Haut) C’est pus foèrt qui mi… ji sos si vite émôtionnèye dai mi… mâgré qui si n’seuye nin vraie èdon, téll’mint qu’c’est trisse… (â public) C’est « les deux Orphilènes »; les lâmes m’aspitet foû des oûïes à mons qui j’n’y songe et bin sovint…

Scene 2

BERTINE pus LI VOËSÈNE

LI VOÈSÈNE (accorant po l’poète dè fond tot

t’nant s’main dreute dizos s’vantrin)

Waye ! don mon Diu ! Waye ! quélle doleur