Page:Antoine Bouhon - Les deux maisses d’armes, 1896.djvu/22

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been validated.

— 22 —

MATHI

Vous z’enn’ aller flamint, ou bin ji t’henne a l’âwe.

YANN’

Jel dirai a tote…

MATHI apogne ine chëire

Non d’in hu ! (Yann’ rîclappe li poètte) Laid d’cohî flamint.

YANN’ ridouve li poètte

Jel dirais a toute li monde.

MATHI

Kimint t’enn’ès va nin (I coure sos Yann’ qui tot s’sâvant s’trèbouhe sos Colas).

COLAS à l’intraie del poètte

Qui faiss’ donc flamint piette tu l’tiesse (i l’inteure)


SCINNE IX

COLAS, MATHI ET PUIS CATHRÈNE

COLAS

Mathi ji v’sohaite li bonjou.

MATHI

Bonjou Colas.

COLAS

Qu’avez-v’s fait â flamint po côri èvoie comme i fait. I coure comme si l’aveus l’diale a s’cou.

MATHI

Pas i n’a rin, c’est-on bouhi i l’a on boës fou d’iss’fahenne.