Page:Antoine Bouhon - Les deux maisses d’armes, 1896.djvu/17

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been validated.

— 17 —

JOSEPH

Vos ârîz s’tu bon po prêchî savez vos Colas.

COLAS

Si ji n’esteus nin chal po v’s rapp’lez qui vos d’vez jâsé âx pére da Cathrène.

JOSEPH

Ji sos si fou d’mi qui j’a rouvî l’pére Mathî

CATHRÈNE tot gienneye

Ji volév’vi cachi çou qu’ça passé, mins i vâ co mîx qui jel deie.

JOSEPH

Qu’a-ti ? Vos m’mettez sos des s’pennes.

CATHRÈNE

Vos mônonck et m’papa sont batou, li flamint s’enn’a mèlé et m’papa a r’çu on côp d’hov’lette sos l’tiesse.

COLAS

Wiss sont-ti batou ?

CATHRENE

Chal i n’a qu’on moumint.

JOSEPH

Mi mononck ? Poqwèt ! sâreus-ti batou, lu qu’est si pahûle. Nel savez-v’ nin Cathrène (Colas ramass’ on fleurè)

CATHRÈNE

Ji n’ sé çou qui m’papa volév’ dire, i jâsev’ di toucher, dès côps d’bottes et ji n’sé tot qwet.

COLAS

Mi jel sé bin. Vèyez-v’s çoulà ?