Page:Alcide Pryor - Qui vout esse â Conseye, 1863 (in ASLLW t.1 p.167-181).djvu/1

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has not been proofread.
Qui vout esse â Conseye ?



POT-POURRI DIALOGUÉ.


Ce n'est pas une abstraction, mais c'est le
premier intérêt de l'homme, et presque le
premier de ses besoins, que de réunir, pour
en former le pouvoir social, tout ce qu'il
trouve de lumières, tout qu'il trouve de
vertus dans la saciété.
(SISMONDI, Études sur les Constirutions des
peuples libres.)


BAIWIR.
Air: Du Mirliti.


Qué monde avâ les rowes !
Qu'i gn'a-t-i so l'Avreû ?
C'est noss’ fôr’ qu'est riv'nowe :
Haïe , corans-y tot dreût.
Nos ach’trans-t-in’ flûte à l’ogne,
In’ pitit' flûte à l'ognon ;
Et tôt rintrant, s’on nos brogne,
A l'narenn' des pus grognons ;
Nos jow‘rans dè l'flûte à l'ogne,
N’jow‘rans dè l’flûte à l'ognon,
Nos jow’rans dè l'flût’, dè l'ogne,
Dè gnon, flûte à l'ognon !


CRAHAY,

Air : Des Girondins.

Baiwir, leyîz-là vos sott'reies !
Ci n’est pus l'moumint d’ s'amuser.