Page:Alcide Pryor - Il s’enn’a fallou d’ pau, 1871 (in ASLLW t.7 p.216-227).djvu/9

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread.
— 224 —

BAIWIR.

Si biesse qui ti seûie,
Ti sins qu’ nos côp d’ gueûie
Vont fer halcoter
Les deux sôciétés.
C’est l’ moumint d’ s’ètinde :
Il gn’a pus qu’à r’ vinde ;
Et puis, so l’fûsion,
On wâgne on million.

CRAHAY.

Trot, trot,
V’ rôlez grand trot !
V’s ach’tez carroche
Avou nolle cense ès l’ poche !
Trot, trot,
V’ rôlez grand trot ;
Qwand vo d’hindrez, vos irez st â galop.

BAIWIR.

On nos l’a fait veie :
Ça s’ pout fer qwate feie ;
Histoire dè troquer ;
Gn’a rin à risquer !
Et si ’n’ actionnaire
Vout s’pârt ès l’affaire,
Il âret l’ pâch’min…
Nos aute, les skèlin !

CRAHAY.

Lot, lot,
C’est on bai lot !
Volà po plaire
A tos vos actionnaire !
Lot, lot,
C’est on bai lot !
Mais d’ vant dè l’ prinde, il vont braire cherioïot !