On pansâ

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Les crostillons  (1889)  by Joseph Kinable
On pansâ
[ 56 ]
On pansâ.

Rivenant d’ine côpieuse heuraie
Wiss qui po n’ vis dire qui l’ vraie,
Pansâ s’è n’naveut bin d’né ;
On l’invite co po diner.
Comme affaire di s’ mette à tâve.
I n’ sé çou qu’ c’est d’esse haïâve,
Il a vite happé s’ treyin
Et vla qu’i jowe di ses dint.
Pansâ fait d’ timps in timps l’ mowe,
C’est qu’i n’est pout pus. Li m’ cowe,
Estant pleint comme on cocâ,
Dit, s’on d’mande wiss qu’il a mâ :
— Ji n’ sé nin çou qui m’ kihagne,
Li faim tot magnant deut vni,
Volà n’ dimaie heure qui j’ magne
Et ji n’ sins nol appétit.