Li poë et l’oû

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Les crostillons  (1889)  by Joseph Kinable
Li poë et l’oû
[ 54 ]
Li poë et l’oû.

C’ess t’à Lîge, divins n’longue rouale,
Qu’on louméve, ji creu, l’ rowe dè Diale,
Qu’ine botresse s’aveut accropou
Po… Ji voreu l’ dire, mais ji n’pou.
Vochal li commissaire qui passe ;
I n’iaveut nin à halkiner,
Vite d’on côp li botresse ramasse
Ses cotte et vout s’lèver. — D’manez,
Brait co pus vite li commissaire,
D’on côp d’ouie â corant d’ l’affaire,
Qwand n’ botresse s’accrope c’est qu’elle poû ;
J’aîmme co mî veie li poë qui l’oû.