Les biesses

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Les crostillons  (1889)  by Joseph Kinable
Les biesses
[ 95 ]
Les biesses.

Air : J’aime mieux ma mie, ô gué !

1.

A nos étinde, nos estans
Pus malin qu’les biesse,
C’es t’ine ideie qui n’ boutans
Tourtot è noss tiesse.
Ni pout-on nin tot fî dreut
Mostrer qui di foir bon dreut
C’est sovint li rviesse ? (bis)

2.

 
On sé dvins ses prumîs timps,
Estant à l’fahette,
Ci n’est nin l’èfant qui prind
Di lu meimme li tette.
E l’boque i fâ li chouquî
Et vos l’vèyez s’ècrouquî,
L’biesse est pus adrette. (bis)

3.

Si n’ s’ attaquans t’on fricot
Qui seuie à noss gosse,
Nos è magnans t’à gogot
Tant qu’ nos vinss li tosse.
Po les biesse n’iat nou dangî
Di s’ fer petter à magnî
Pos aller è l’ fosse. (bis)

[ 96 ]

4.

Kbin d’homme buvant dè pèquet,
Dè vin ou del bire,
N’ s’arrestet qu’ so l’houpe di guet,
N’ia nin là d’quoi rire.
Li biesse leie jamâie ni beut
Qui qwand elle sint qu’elle a seu,
Lèïz-me vis el dire, (bis)

5.

Si vos savez bin noï
E dint, è savenne,
C’est pasqu’on v’ s’a t’affloï
Comme ji m’ l’imâgenne.
Les biesse mâie ni s’ont nèï
Fâte dè n’ nin savu bagnî,
Sins qu’on l’ s’i accenne. (bis)

6.

L’ diplomate par profession
Ci n’est nin n’ blaguereie,
Fait li contrâve d’à kfession :
I n’ dit qu’ des mintereie.
Li biesse ni sé nin minti,
Elle ni qwirret nin todi
A gourer s’ pareie. (bis)

7.

L’homme sûti, po passer s’ timp,
Fât-i qu’ seuie bourique !
Tot comme mi vos l’ savez bin,
Pentaie, fome ou chique.
L’ biesse n’a mâie nin pus penté,
Nin pus foumé, ni chiqué,
Qu’avalé des brique, (bis)

[ 97 ]

8.

Vîx, qwand l’amour nos a pris
Dvins ses coron lece,
N’ houmans pé qu’ dè vèrt di gris
Po nos rfer n’ fâsse foisse.
Les biesse ni drouktinet nin
Po fer veie qu’elles polet bin :
Après côp fer l’fiesse. (bis)

9.

Ji n’âreu jamâie fini
Ciss longue litaneie,
Mais vos fez bin d’ m’ratni,
C’es t’assez po n’feie.
Divins co meie occâgeon,
L’ biesse nos dôreut des lèçon
E noss vicâreie. (bis)