Inte l’ouhe et l’ posti ou l’ekneie qui jâse

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Les crostillons  (1889)  by Joseph Kinable
Inte l’ouhe et l’ posti ou l’ekneie qui jâse
[ 31 ]
Inte l’ouhe et l’ posti ou l’ekneie qui jâse.

Qwand vos r’çûvez des camarâde
Meîmme ni les r’çûvant qu’ par trop bin,
S’is v’ polet fer quéque astrapâde
Sèïz sur qu’is n’el mâqueront nin.
Guiame Bâlon, rintî, viquant à si ’âhe,
Aveut l’ plaisir dè r’çur tot les judi
Treus camarâde qui d’vit esse bin binâhe
Dè beure si vin et di s’aller d’verti.
Chaque feie essonne on jowéve quéquès pâre,
Di wiss ou d’ mache, s’ètindant comme des fré.
On aveut la po chervante li belle Bâre
Et comme Guiame ni s’aveut mâie marié.
Ses camarâde ni mâquit nin dè dire,
Qu’is n’ârit wâde dè mette on deugt è feu
Qui li bon maisse, çouchal affaire dè rire,
Avou s’ couhnire ni s’mostrahe co vigreu.
Bin, dhéve Guiame, lèians l’affaire â réze,
Nos estans chal po jower, jowans don,
Mi ji n’a d’keur di çou qu’ vos racontéze ;
Po dner d’ l’atote c’ess t’ainsi qu’on respond.
On pauk après, c’esteut l’ samainne suvante,
On rikmince co les conte di l’aute judi,
Il a bai dire qu’i n’ riqwire nin s’ chervante,
Brave homme qu’èl fait, janfoute li ci qu’è l’ dit,
Répète-t-on co. Mais so l’ târd del vespreie,
Onk dè joweu qwitte li tâve on moumint ;
Ayant veyou, si trovant el haïeie,
Qui l’ chervante doime el couhenne : bin doucemint

[ 32 ]

Il y court prinde l’ekneie, qui so n’munute
I va cachi tot â mitan dè lé
Del belle doirmâte. Qwand rinteure i faite chute ;
C’esteut n’è dire bin puss qui dè pârler,
Po ses kpagnons. On jowe co n’pâre di mache
Tot finîhant l’ boteie qu’on a chervou,
Et puis c’est l’heure, on tape là hache et mache,
Les invités divet bin tourner l’ cou[1].
L’ judi d’après, c’est les meîmme rireie,
Et Guiame dit : — C’est sur onk di vos treu
Qui m’a stu prinde ou bin cachî l’ekneie.
— Bin, respond onk, vos dvez nn’esse aoureu,
Ca vost ekneie ess t’ine ekneie qui jâse,
Elle a fait knohe voss pitit scret mawet.
— Vos è la n’ bonne ! — Leizme don fini m’ câse ;
Rians t’essonne, savez-ve bin wiss qu’elle est ?
Dispôe hût jou, elle ess t’è lé da Bâre.
— Ah ! dit Guiame, c’ess t’on tour, c’ess t’on bon ;
Et sins s’mâvler comme i n’est nin avâre,
I fait co beure li mèieu d’ ses bouchon.
Astheure, fait-i, sins d’ner asteme
A çou qu’ vos dhez, c’est bin fini ;
L’ekneie qui jâse a dit iteme,
Li pâre est foute, c’est po todi.


  1. Tourner l’ cou, locution qui signifie retourner, partir.